Foire aux questions | Foundation for a Smoke-Free World

FOIRE AUX QUESTIONS

Depuis notre création en septembre 2017, nous avons reçu et répondu individuellement à un certain nombre de questions importantes. Les FAQ ci-dessous visent à clarifier pour toutes les parties intéressées les questions les plus fréquemment posées concernant l’histoire, la gouvernance, l’orientation et la position de la Fondation sur les enjeux importants en matière de lutte antitabac.

La Fondation, une fondation privée à but non lucratif, a été créée pour aider le plus d’un milliard de fumeurs cesser de fumer et de réduire leurs risques de tabagisme, qui reste la principale cause de maladie évitable et la mort prématurée. but de la Fondation est d’améliorer la santé mondiale en mettant fin au tabagisme dans cette génération. Notre mission consiste également à s’attaquer aux impacts d’une baisse de la demande de tabac sur les petits exploitants de tabac et à les aider à faire la transition vers d’autres cultures et moyens de subsistance.

La Fondation a été fondée et est dirigée par le président le Dr Derek, un expert mondial renommé en santé et défenseur de la lutte contre le tabagisme depuis plus de 30 ans. Le Dr Yach est un ancien directeur général des maladies non transmissibles et de la santé mentale à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il a été Directeur du Cabinet à l’OMS, où il a joué un rôle déterminant dans l’élaboration de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac). Dans ce travail, et tout au long de sa carrière, le Dr Yach a souligné le besoin urgent de mettre en œuvre mesures de lutte contre le tabagisme à l’échelle mondiale. Il est l’auteur d’un important article qui décrit les origines et les stratégies qui ont été utilisées pour forger la FCTC de l’OMS. M. Yach a également identifié la nécessité d’accélérer les efforts mondiaux de lutte contre le tabagisme et d’identifier des approches nouvelles et émergentes pour stimuler et accélérer les progrès vers la réalisation d’un monde sans fumée.

D’autres organisations se concentrent principalement sur les mesures de lutte contre le tabagisme mises en œuvre par les règlements gouvernementaux et n’incluent pas la réduction des méfaits du tabac dans leurs efforts visant à réduire les maladies liées au tabac et les décès. Beaucoup d’entre elles sont financées par Bloomberg Philanthropies, la Fondation Bill et Melinda Gates ou par les gouvernements. D’autre part, les travaux de la Fondation appuient une gamme complète de mesures de lutte , comme le propose la Convention-cadre sur la lutte antitabac Alors que d’autres organisations négligent certains éléments convenus par la CFTC, tels que la réduction des méfaits (qui fait partie intégrante de la définition de la lutte antitabac dans l’article 1er du texte principal de la CFTC), la science et l’innovation, et les alternatives au tabac, nous abordons ces éléments. En fait, la Fondation a l’une des approches les plus larges en matière de lutte antitabac. Nos portent sur les éléments qui ont été relativement sous-financés et/ou négligés (p. ex., réduction des méfaits du tabac, science, recherche, innovation et mise en œuvre de mesures de lutte contre le tabagisme dans les populations vulnérables).

Alors que la plupart des fonds pour la recherche sur le sevrage tabagique et la réduction des méfaits du tabac, par exemple, sont concentrés aux États-Unis et au Royaume-Uni (avec des travaux importants en cours en Europe), la Fondation finance la recherche à l’échelle mondiale. Les pays où les progrès de la lutte antitabac ont été plus lents et où les impacts liés au tabagisme sont plus importants n’ont souvent pas les ressources et la capacité de recherche nécessaires pour étudier des initiatives efficaces de lutte antitabac. Les pays à faible revenu reçu que 0,3 % des subventions directes pour la recherche en santé en 2015. La Fondation s’efforce de combler ces lacunes, en soutenant la recherche également dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, où de 80 % de la population mondiale qui fume. Nous les aidons à renforcer leur capacité de recherche sur le tabac et à mettre en œuvre des interventions efficaces pour mettre fin au tabagisme.

Nous sommes en combinant nos approches novatrices avec des pratiques exemplaires éprouvées dans les domaines du sevrage tabagique, de la réduction des méfaits du tabac, de l’économie du comportement, des politiques et de la fiscalité.

En outre, la Fondation cherche à répondre à un besoin essentiel de diversification des cultures en aidant les producteurs de tabac dans les pays qui en dépendent économiquement à diversifier leurs cultures et leurs moyens de subsistance. À mesure que la demande de tabac diminue dans le monde entier, la diversification des cultures devient de plus en plus cruciale.

La mission de la Fondation est d’accélérer les progrès vers l’élimination du tabagisme en se concentrant sur trois piliers clés : (1) la santé, la science et la technologie, pour les outils de lutte contre le tabagisme et de réduction des méfaits du tabac qui complètent les progrès réalisés par les efforts ; (2) la transformation agricole, pour la diversification des cultures et les moyens de subsistance alternatifs dans les pays dépendants du tabac, avec un accent initial sur le Malawi; et(3) transformation de l’industrie du tabac, pour la transformation de l’industrie mondiale du tabac et de l’écosystème de la nicotine d’une manière compatible avec cadre des Objectifs de développement durable des Nations UniesODD

Les efforts de la Fondation pour réaliser sa mission sont réalisés par :

  • Le financement de la recherche en santé, science et technologie pour fournir des informations et des solutions qui comblent les lacunes dans les connaissances existantes sur l’arrêt du tabac et la réduction des méfaits du tabagisme
  • Le soutien du développement de produits et d'innovations qui explorent des approches nouvelles et émergentes pour aider les fumeurs à arrêter de fumer ou à réduire les risques
  • Le soutien des programmes de collaboration dans le secteur agricole pour aider les producteurs de tabac, en particulier les petits exploitants agricoles, à trouver des alternatives et des moyens de subsistance viables et durables dans les pays dont l’économie est dépendante du tabac
  • Évaluer de façon critique les progrès de l’industrie et évaluer les mesures prises qui sapent les progrès réalisés en matière de réduction des méfaits du tabagisme sous la forme de transformation du tabac.
  • Conduire le sevrage tabagique critique à la mission et la réduction des méfaits du tabac conversations entre les principaux leaders d’opinion et le public.

À sa création, la Fondation a conclu un engagement dans lequel elle a accepté d’accepter des dons de bienfaisance de PMI chaque année pour la période 2018 à 2029 afin de financer la mission de la Fondation de résoudre la crise sanitaire mondiale et de mettre fin au tabagisme dans cette génération. Récemment, cet accord a été révisé et les dons annuels de bienfaisance de PMI ont été réduits. 

Bien que la Fondation soit consciente qu’il y a des défis à relever pour accepter tout financement de l’industrie du tabac, compte tenu de l’urgence du problème – 1,1 milliard de fumeurs, plus de 8 millions meurent chaque année et une trajectoire vers un milliard de décès ce siècle, la Fondation a été contrainte d’aider à sauver des vies, et a pris la mesure audacieuse d’accepter le financement de PMI. La Fondation fonctionne avec intégrité, car nous respectons toutes les exigences légales, et se tient aux normes éthiques et scientifiques les plus élevées. En effet, l’indépendance et la transparence sont principes fondamentaux de la Fondation. À cette fin, la Fondation adhère aux critères énoncés par Cohen et, en particulier ceux qui sont pertinents pour la transparence et l’indépendance, et a établi un programme de recherche indépendant.

Le certificat d’incorporation de la Fondation indique que la Fondation a été créée pour, entre autres choses, « soutenir la recherche scientifique indépendante sans l’influence de toute entité commerciale qui pourrait être affectée par les résultats de la recherche ». De façon constante, les de la Fondation stipulent que la Fondation ne tiendra pas compte de l’impact potentiel de ses recherches sur l’image de l’industrie du tabac ou de toute autre industrie ou entité commerciale. Les comportent également une politique rigoureuse en matière de conflits d’intérêts.  Enfin, dans le de promesse que la Fondation a conclu avec PMI, les deux parties ont convenu que la Fondation conserverait sa pleine indépendance et prendrait toutes ses décisions par elle-même, sans contrôle, instructions provisoires ou influences inappropriées, de la part ou de l’influence de PMI ou de tout autre tiers. Ces déclarations ne sont pas seulement écrites sur papier, mais elles sont l’expérience vécue par l’organisation.

En plus de combler les besoins urgents, de sauver des vies et de réduire les risques pour les 1,1 milliard de fumeurs dans le monde, l’existence de la Fondation est maintenant opportune en raison de :

  • L’occasion d’une perturbation technologique.

La Fondation a saisi cette occasion opportune alors que les progrès technologiques dans les logiciels, les appareils, le vapotage et l’usage du tabac ont créé le potentiel d’améliorer l’efficacité des outils de sevrage tabagique et de réduire les risques associés aux produits du tabac. La perturbation technologique fait partie intégrante de la quatrième révolution industrielle.

  • La rareté du financement de la recherche sur l’arrêt du tabac et la réduction des méfaits du tabagisme.

Le soutien financier à la lutte internationale contre le tabagisme est très faible. Sur les 31,4 milliards de dollars US d’aide au développement pour la santé mondiale en 2011, seuls 68 millions de dollars US ont été consacrés à la lutte internationale antitabac. Le financement de la recherche en santé demeure insignifiant (0,3 % des subventions directes de la recherche en santé) dans les pays où vivent la plupart des fumeurs, c’est-à-dire dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Il y a plus de 30 ans, le Dr Yach a souligné l’importance de la recherche sur la lutte antitabac pour refléter une « stratégie de surveillance planifiée, soutenue et globale » pour suivre l’usage du tabac dans le but de réduire les maladies liées au tabac et la mort. Son rôle dans la définition des priorités mondiales en matière de recherche a préparé le terrain pour le Programme international de recherche et de renforcement des capacités sur le tabac et la santé de NIH Fogarty.

Aucun tiers, y compris PMI Global Services Inc. (PMI), peut influencer les décisions sur les programmes de recherche que la Fondation décide de financer, la recherche menée par les bénéficiaires de la Fondation, ou la publication de leurs résultats de recherche. L’article IX, les sections A, C et F des de la Fondation prévoient l’indépendance en matière de recherche, de transparence et d’indépendance, ainsi que la propriété des données et la liberté de publication, y compris les bénéficiaires qui rendent leurs données brutes disponibles pour des analyses secondaires, respectivement.

La Fondation met et mettra à disposition ce qui suit :

  • Le plan stratégique triennal
  • Appels d’offres (RFP)
    • Les appels d’offres, qui sont alignées sur notre plan stratégique triennal et sur les objectifs de développement durable (ODD) de l’Organisation des Nations Unies, sont sollicités directement ou par l’intermédiaire des RFP par des membres de notre équipe de direction, qui ont des antécédents de recherche et qui jouent un rôle déterminant dans la propositions de programmes, d’examens des subventions et de sélections de bénéficiaires.
  • Décisions et bénéficiaires de subventions (seront annoncés au fur et à mesure que les subventions seront accordées)
    • Nous assurons la surveillance et l’examen des subventions, des demandes de subvention et de la sélection des bénéficiaires, comme indiqué dans nos politiques et procédures de subvention.
    • Nos décisions de financer les programmes sont alignées sur la mission Cochrane.
    • Les décisions concernant le financement des programmes et la sélection des subventions nécessitent un examen indépendant par les pairs, comme indiqué à la page 19 de nos
  • Résultats de la recherche (seront accessibles lorsqu’ils seront communiqués par les bénéficiaires)
    • La Fondation et ses bénéficiaires fourniront libre à l’or aux publications qui communiquent de manière impartiale résultats la recherche.
  • Rapports annuels

La Fondation soutient la recherche qui aborde nos trois piliers principaux : Santé, Science et Technologie ; Agriculture et moyens de subsistance ; et la transformation de l’industrie. Nous offrons des subventions pour soutenir le travail mené par des organismes de recherche indépendants, des établissements et des centres universitaires ainsi que des organisations du secteur privé. Toutes les demandes actuelles et passées de propositions (DP) que la Fondation soutient sont présentées sur le site Web

Oui, absolument. Les Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU et le plan d’action stratégique de la Fondation se recoupent à bien des égards et constituent un cadre de travail inestimable sur lequel s’aligner. La carte des ODD de la Fondation et la légende qui l’appuie identifient les objectifs pertinents des ODD, leurs objectifs spécifiques et les indicateurs connexes sur lesquels la Fondation espère avoir un impact matériel. Les ODD de l’ONU sont fondés sur l’amélioration de la vie des gens et de la planète dans les dimensions économiques, sociales et environnementales, et sur la fourniture de «un avenir meilleur et plus durable pour tous les». La Fondation adopte ces priorités dans le cadre de sa mission de mettre fin au tabagisme au cours de cette génération. Le tabagisme est un facteur de risque majeur pour les maladies non transmissibles, et les approches des ODD pour prévenir et contrôler les maladies non transmissibles s’aligner sur l’objectif de la Fondation la santé mondiale en mettant fin au tabagisme dans le monde entier dans cette génération. La Fondation s’engage également à atténuer les effets négatifs collatéraux de la fin du tabagisme et du déclin mondial de la demande de tabac pour les producteurs de tabac et les économies dépendantes du tabac.

Oui, sans équivoque. Notre Président, le Dr Derek Yach, est un leader qui a contribué de manière significative au développement de la CCLAT. La Fondation soutient les progrès qui ont été réalisés dans la mise en œuvre des dispositions clés de la CCLAT et cherche à compléter ces progrès et à accélérer les efforts visant à parvenir à un monde sans fumée.

À l’appui de sa mission, les efforts de Transformation de l’industrie de la Fondation visent à réaliser des changements au sein de l’industrie mondiale du tabac et de l’écosystème de la nicotine. de transformation du tabac, première action de l’initiative de transformation de l’industrie de la Fondation, vise à accélérer la réduction des méfaits causés par le tabagisme. Plus précisément, l’Indice de transformation du tabac évalue 15 des plus grandes compagnies de tabac au monde sur leurs progrès relatifs, ou leur absence, en vue de réduire les méfaits. Ce classement et ces analyses de soutien contribuent à stimuler l’innovation et la concurrence entre les entreprises et fournissent aux parties prenantes des informations précieuses pour stimuler le changement. 

 

Le premier indice de transformation du tabac a été publié dans septembre 2020 et a constaté que la plupart des 15 plus grandes compagnies de tabac ne font pas de progrès substantiels dans l’élimination progressive des cigarettes et autres produits du tabac à haut risque et la transition des fumeurs vers des solutions de rechange à risque réduit. Un petit groupe d’entreprises ont pris des engagements publics en matière de réduction des méfaits et les ont soutenues par des investissements importants. 

 

L’objectif de l’Indice est d’encourager la recherche et le développement scientifiques à l’avancement des innovations en matière de produits au profit de la santé publique et potentiellement de millions de fumeurs adultes, en particulier dans les pays en développement. L’indice fournit aux investisseurs, parmi toutes les parties prenantes, des preuves quantifiables de la façon dont les entreprises s’attaquent à la transformation de l’industrie, à la fois sur une base absolue et relative, comme un outil supplémentaire pour exercer une influence et promouvoir le changement. En créant une relation directe entre la transformation d’une entreprise et la valeur pour les actionnaires, tout en quantifiant la transformation par des mesures claires et transparentes, nous envisageons d’utiliser une approche axée sur le marché pour encourager le changement durable vers l’accélération de la réduction des méfaits du tabac et pour répondre à la demande des consommateurs pour des produits de livraison de nicotine à risque réduit dans le monde entier.

 

La Fondation estime que les forces de la concurrence, de la différenciation et de l’engagement constructif font partie de la solution, en plus des prescriptions politiques. Le dossier montre que la mise en œuvre des stratégies politiques à elle seule n’atteint pas le degré et la rapidité de réduction de la prévalence du tabagisme souhaité.

 

de transformation du tabacprincipe principal est qu’en encourageant et en surveillant activement la transformation, il incitera au fil du temps les compagnies de tabac à agir plus rapidement et de façon plus responsable qu’elles ne le feraient autrement. Inversement, les acteurs qui ne procèdent pas à la transition nécessaire assez rapidement seront exposés. Par conséquent, les intervenants seront mieux informés et en mesure d’exiger les mesures nécessaires.

Un engagement prudent auprès des compagnies de tabac accroît la sensibilisation et l’impact du programme Index. Rien de tout cela n’a d’effet sur notre indépendance.

L’indice repose sur un engagement considérable auprès des intervenants non industriels. Dans le cadre d’un processus distinct, l’indice a approché les entreprises pour s’assurer qu’elles sont informées du programme Index, qu’elles examinent leurs commentaires sur les indicateurs proposés et qu’elles les invitent à partager des données qui seront évaluées par l’indice.

La participation de l’entreprise est volontaire. Toutefois, les entreprises qui choisissent de ne pas s’engager sont notées à l’aide de données accessibles au public et incluses dans le classement final. 

La nature et le contenu des interactions avec les compagnies de tabac peuvent faire l’expérience publique dans le rapport sommaire de consultation sur l’industrie par l’entremise du site Web de l’Indice de transformation du tabac ™.

L’indice évalue objectivement la profondeur de la façon dont les 15 premières compagnies de tabac déploient leur capital, y compris l’indice PMI. La méthodologie de l’indice comprend l’examen des preuves quantitatives et qualitatives de la façon dont les entreprises s’attaquent à la réduction des méfaits, qui est un moyen vérifiable d’évaluer les progrès qui va bien au-delà de la manière qualitative STOP, de l’OMS et d’autres rapport sur l'« nterférence de l’industrie du tabac. En outre, l’indice comprend les entreprises qui représentent 90% des ventes mondiales de cigarettes par rapport STOP/rapports de l’OMS qui se concentrent principalement sur 4 ou 5 multinationales. Leur portée limitée signifie que les entreprises dont les progrès sont lents ou inexistants ne font pas partie de l’analyse, ce qui conduit à une évaluation inexacte du paysage.

L’indice n’est pas un outil global destiné à remplacer d’autres mesures, mais il est conçu pour les compléter. Il s’agit notamment de l’OMS-FCTC, sasb, global tobacco interference Index, et plus encore. Il ajoute la perspective d’accélérer la réduction des méfaits causés par le tabagisme, qui est largement ignorée par d’autres.

La Fondation condamne fermement le vapotage chez les jeunes et les adolescents, tout comme nous condamnons le tabagisme dans ces mêmes populations. Nous croyons que les règlements, les politiques publiques et les actions d’entreprise doivent empêcher les mineurs d’avoir accès à des appareils de vape, des cigarettes électroniques ou tout autre produit lié au tabac.

Les compagnies de tabac doivent cesser toute commercialisation de leurs produits aux mineurs, par exemple sur les médias sociaux et par la publicité. Un tel engagement, jumelé à l’application de la loi et à l’éducation sur les effets potentiels de la nicotine sur la santé des enfants et des adolescents, est impératif.

La Fondation a appuyé ou commandé un certain nombre d’enquêtes et de rapports qui figurent dans la Bibliothèque de recherche et de rapports suivante sur le site :

Pour de plus amples renseignements sur notre travail à ce jour, visitez notre page de rapport annuel .

Outil WordPress - Générée par TurnKey Linux

Powered by