Financement - Fondation pour un monde sans fumée

FAQ Indice de transformation du tabac

de transformation du tabac™ (l'« indice »), est un outil pour accélérer la transformation de l’industrie mondiale du tabac et la réduction des méfaits causés par le tabagisme. Plus précisément, l’indice surveille les activités des compagnies de tabac en ce qui concerne :

  1. Élimination progressive des produits du tabac à risque élevé;
  2. Développer et offrir de façon responsable des solutions de rechange à risque réduit pour aider les utilisateurs actuels à s’éloigner des produits à haut risque
  3. Empêcher l’accès et la commercialisation de telles alternatives à tous les non-fumeurs et non-fumeurs de produits à haut risque, en particulier les jeunes; Et
  4. Assurer la cohérence des activités de réduction des méfaits sur tous les marchés, avec les lignes directrices réglementaires.

En surveillant et en évaluant de façon critique le comportement des compagnies de tabac, y compris les mesures qui appuient ou entravent la réduction des méfaits du tabac, l’Indice fournit des informations objectives et transparentes à toutes les parties prenantes et incite les entreprises à agir plus rapidement et de façon responsable qu’elles ne le feraient autrement.

L’objectif de mesure des progrès vers un monde sans cigarettes combustibles et autres produits du tabac à haut risque vise la reconnaissance du fait que la grande majorité des maladies et décès prématurés, c’est-à-dire les méfaits causés par le tabagisme, sont liés à la combustion du tabagisme. Mobiliser l’industrie et la pousser à accélérer l’élimination progressive et l’élimination finale des cigarettes combustibles permet en outre de prévenir des millions de décès prématurés et de faire une différence dans la vie de plus d’un milliard de fumeurs actuels.

de transformation du tabac (l'« indice ») compilera et mettra en évidence périodiquement des données comparables sur les 15 plus grandes compagnies de tabac du monde (représentant environ 85 % du volume mondial des cigarettes), évaluera si et comment elles progressent vers un monde exempt de cigarettes combustibles et d’autres produits du tabac à risque élevé. L’Indice dressera également le profil des activités pertinentes dans 36 pays (représentant environ 85 % des ventes et de la consommation mondiales actuelles de tabagisme).

En articulant clairement les attentes des parties prenantes et en faisant connaître les activités des entreprises, l’Indice a pour objectif de stimuler la concurrence entre les entreprises pour assurer la transformation nécessaire de l’industrie du tabac, ainsi que de sensibiliser et d’engager, au fil du temps, les investisseurs, les décideurs et d’autres personnes qui peuvent influencer le changement de l’industrie. La méfiance à l’égard de l’industrie du tabac est fondée, mais tenter de l’isoler davantage laisse les entreprises livrées à elles-mêmes, ce qui signifie probablement le statu quo. En fournissant des informations objectives et transparentes, l’Indice permettra à toutes les parties prenantes de prendre des décisions et de tenir les entreprises responsables de leurs actions.

L’Indice s’appuiera sur des indices et référentiels d’entreprises similaires, tels que l’Indice d’accès à la médecine pour l’industrie pharmaceutique, l’Indice d’accès à la nutrition pour l’industrie des aliments et des boissons et le Corporate Human Rights Benchmark, qui ont contribué à accroître la sensibilisation et l’action des entreprises sur des thématiques clés dans leurs industries cibles. S’appuyant sur ces modèles, plutôt que d’isoler davantage les compagnies de tabac, nous considérons l’Indice comme un outil pour créer et ouvrir la voie vers un monde sans cigarettes combustibles et autres produits du tabac à haut risque : une voie vers une meilleure société.

Deux modèles étudiés pour l’application à l’élaboration de de transformation du tabac sont l’indice d’accès à la médecine et l’indice d’accès à la nutrition. Sur la base d’un examen indépendant des rapports de ces Indices respectifs, nous avons identifié les principales différences entre les disciplines, reflétant la nature des produits et des industries, ainsi que les compatibilités.

Premièrement, la conception de l’Indice d’accès à la médecine tient compte du fait que les produits sous-jacents sont bénéfiques pour la société et les individus, tandis que l’Indice d’accès à la nutrition tient compte du fait que les produits sous-jacents peuvent donner des résultats mitigés (nutrition par rapport à la sous-nutrition, obésité, etc.). Les produits du tabac sont mortels. Par conséquent, des ajustements quant aux critères de conception et d’évaluation seront nécessaires pour élaborer l’Indice de transformation du tabac, en utilisant les commentaires obtenus grâce au dialogue avec les parties prenantes.

Deuxièmement, ces deux Indices sont indépendants sur le plan financier et organisationnel de leurs industries respectives. En ce qui concerne la structure de gestion et de gouvernance, l’Indice de transformation du tabac est élaboré de concert avec un engagement initial considérable des parties prenantes. L’équipe de l’Indice de transformation du tabac, composée d’Euromonitor et de SustainAbility, est constituée de conseillers tiers indépendants, responsables de la gestion et de l’exécution de tous les volets de travail, y compris la consultation des parties prenantes, la recherche et la notation des Indices, les rapports et l’évaluation. L’équipe de l’Indice sera guidée par un Comité consultatif indépendant (le « Comité ») composé d’experts ayant une connaissance des affaires et de l’investissement, du comportement des entreprises et de la santé publique. Le Comité fournira des conseils stratégiques sur la gouvernance, la conception, le développement et la promulgation de l’Indice. Le Comité fonctionne indépendamment de la Foundation for a Smoke-Free World (la « Fondation ») et sa charte interdit la participation de l’industrie. La Fondation n’a aucune autorité directe sur le Comité, et l’accord d’engagement de la Fondation avec Philip Morris International garantit le financement tout en assurant une indépendance et une autonomie totales pour poursuivre sa mission de mettre fin au tabagisme en l’espace d’une génération, y compris d’entreprendre des activités critiques à l’égard de l’industrie du tabac. Cette indépendance est également explicitement codifiée dans les statuts de la Fondation.

Troisièmement, l’Indice d’accès à la médecine et l’Indice d’accès à la nutrition collaborent dans une certaine mesure avec l’industrie afin d’identifier et de hiérarchiser les paramètres qui peuvent être mesurés de façon pratique et sont susceptibles de changer. L’Indice de transformation du tabac s’appuiera autant que possible sur des informations publiques et indépendantes. Le fait est que certaines données seront non publiques, accessibles par le biais d’un accord de non-divulgation et protégées en conséquence. Les entreprises seront incitées à rendre toutes ces données publiques, et la transparence sera d’une manière ou d’une autre englobée par la méthodologie de notation de l’Indice. Par conséquent, la collecte et la vérification des données, ainsi que l’accès à des renseignements non publics supplémentaires, nécessiteront une interaction directe avec les entreprises évaluées, tout comme ce serait le cas pour toute autre initiative d’indexation.

L’effort mondial visant à réduire le tabagisme et à réduire ses impacts sur la santé a permis de progresser sensiblement ces dernières décennies, en particulier dans les pays développés et grâce à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT OMS). Ces efforts doivent se poursuivre et se poursuivront. Cependant, plus d’un milliard de personnes fument encore, dont la plupart vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire (PRFI). Sept millions de fumeurs meurent prématurément chaque année. En fin de compte, le changement ne se produit pas assez vite.

L’Indice de transformation du tabac (l’« Indice ») vise à compléter les efforts existants en surveillant, en réalisant des rapports et en obligeant ainsi l’industrie du tabac à modifier ses pratiques et à accélérer la fin des cigarettes combustibles et d’autres produits du tabac à haut risque à l’échelle mondiale. L’Indice vise également à garantir que les produits à risque potentiellement réduit sont développés et commercialisés de la manière la plus responsable possible, non seulement dans les pays à revenu élevé (PRE), mais aussi dans les PRFI, en maintenant au cœur de l’effort l’objectif sous-jacent de santé publique visant l’élimination des décès prématurés dus aux cigarettes combustibles. Le principal postulat de l’Indice est qu’en encourageant et en surveillant activement cette transition, il obligera, au fil du temps, les acteurs de l’industrie à agir plus rapidement et de façon plus responsable qu’auparavant. À l’inverse, les acteurs qui n’effectuent pas la transition nécessaire seront exposés. Par conséquent, les parties prenantes telles que les investisseurs et les professionnels de la santé publique seront mieux informées et en mesure d’exiger les mesures nécessaires.

De par sa nature, un indice ou un produit de classement crée une « liste de tâches » pour les entreprises mesurées. Nous pouvons tous convenir que nous avons des « tâches » pour l’industrie du tabac afin qu’elle remédie à une grande partie des maladies et décès prématurés qu’elle a causés. En mesurant les acteurs, toutes les parties prenantes sont en mesure de mieux les orienter. Ce résultat a été obtenu avec succès dans l’industrie pharmaceutique grâce à l’Indice d’accès à la médecine et dans l’industrie des produits alimentaires et des boissons grâce à l’Indice d’accès à la nutrition.

Tous les investisseurs n’adoptent pas l’approche de désinvestissement, optant plutôt pour engager et influencer les industries, entreprises et actions controversées. En outre, un segment croissant de la communauté des investisseurs développe et applique des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le processus d’investissement, dans le but d’influencer positivement le comportement des entreprises. Reflétant ces tendances, le Sustainability Accounting Standards Board (SASB) a produit une norme pour la comptabilité et la divulgation du développement durable de 77 industries, dont l’industrie du tabac. Michael R. Bloomberg a été président du conseil d’administration de la Fondation SASB de 2014 à 2018 et en est président émérite. Nous pensons qu’un Indice peut créer de la valeur en générant de nouvelles informations sur lesquelles toutes les parties prenantes peuvent être mieux informées, en soulignant les différences entre les entreprises au sein de l’industrie en fonction de leurs actions, et en créant une concurrence entre les entreprises au profit de la santé publique.

Ce que nous avons vu dans d’autres industries, c’est la puissance de l’innovation technologique, combinée à d’autres influences, pour stimuler le changement : les sociétés charbonnières se tournent vers les énergies renouvelables ; les sociétés de gestion des déchets passent du déversement au recyclage et au réemploi ; et les constructeurs automobiles développent des voitures électriques et hybrides, abandonnant peu à peu la dépendance à l’égard du moteur à combustion. Cette transformation peut également se produire dans l’industrie du tabac. À mesure que de nouvelles innovations, qui séparent la nicotine des composants combustibles des cigarettes, sont introduites pour aider les gens à arrêter de fumer, il est important qu’elles soient mises à la disposition de tous les fumeurs. Les entreprises se font concurrence et s’intéressent donc aux actions de leurs pairs. L’Indice de transformation du tabac (l’« Indice ») aidera à exposer et à quantifier les différences entre les entreprises de l’industrie du tabac pour contraindre même les pires acteurs à devenir « moins mauvais ». Pour le dire clairement, l’objectif de l’Indice est de mettre en évidence le passage de « mauvais » à « moins mauvais », de ne récompenser en aucune manière la vente de produits mortels. Des vies peuvent être sauvées en influençant même les pires entreprises vers la transformation et en leur montrant comment les acteurs « moins mauvais » sont capables de fonctionner. De cette façon, l’Indice peut stimuler une concurrence positive et diffuser les meilleures pratiques entre les entreprises afin d’accélérer la transition vers un monde sans cigarettes combustibles et autres produits du tabac à haut risque.

De plus, la puissance de l’Indice tient au fait qu’il s’agit d’un outil à long terme. Les dirigeants d’entreprise savent que leurs actions seront régulièrement évaluées et mises en avant auprès de toutes les parties prenantes. L’Indice n’est pas un rapport fait en une seule fois, il y aura plusieurs itérations à suivre. Par conséquent, l’Indice exposera le comportement de l’entreprise par rapport aux politiques et aux déclarations publiques au fil du temps, ce qui permettra une meilleure responsabilisation.

Grâce aux recherches et analyses menées par des tiers indépendants, l’Indice de transformation du tabac (l’« Indice ») fournira des preuves quantitatives et qualitatives de la façon dont les entreprises abordent la transformation de l’industrie. Nous prévoyons la collecte et la compilation de mesures vérifiables sur les facteurs suivants :

  • chiffre d’affaires et volume des produits combustibles par rapport aux produits nicotiniques non-combustibles ;
  • recherche et développement et autres investissements en capital soutenant les produits combustibles par rapport aux produits non-combustibles ;
  • marketing responsable (y compris les politiques, procédures et violations) ;
  • performance au fil du temps ;
  • performance dans les PRFI vs PRE ;
  • politique publique et influence du marché.

Des sujets et des indicateurs spécifiques sont en cours d’élaboration dans le cadre d’un solide processus de consultation multipartite, et toutes les données seront recueillies et vérifiées par des tiers indépendants. Les informations sur la conception de l’Indice seront divulguées publiquement au cours de la phase de développement, et un résumé détaillé de la méthodologie sera publié en même temps que la publication de l’Indice.

Nous collaborons avec un large éventail d’experts dans plusieurs disciplines, notamment des investisseurs, des universitaires, des experts en lutte antitabac et des défenseurs de la santé. Le but de ces consultations est d’explorer et de renforcer la théorie de l’Indice de la transformation de l’industrie ; d’identifier et de hiérarchiser les sujets spécifiques abordés par l’Indice ; et d’informer des mesures nécessaires pour garantir que le processus de recherche et les résultats de l’Indice sont objectifs, crédibles et efficaces.

L’un des objectifs de l’Indice de transformation du tabac (l’« Indice ») est de tirer parti de l’influence des investisseurs et du marché pour encourager l’innovation au profit de la santé publique. L’Indice sera un outil comparatif conçu pour stimuler l’action des entreprises, ainsi que pour informer les investisseurs et les autres parties prenantes interessées qui souhaitent voir l’industrie changer. L’Indice n’est pas un produit d’investissement.

L’Indice apportera de la valeur aux investisseurs en ce qui concerne plusieurs tendances. Premièrement, tous les investisseurs n’adoptent pas l’approche de désinvestissement, optant plutôt pour engager et influencer des industries, entreprises et actions controversées. Deuxièmement, un segment croissant de la communauté des investisseurs développe et applique des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le processus d’investissement, dans le but d’influencer positivement le comportement des entreprises. Par conséquent, les investisseurs devraient percevoir la valeur des données qui les aident à désagréger les entreprises, même dans une industrie « sale » comme le tabac.

Dans la mesure où l’Indice est une source d’information sur le comportement relatif de l’entreprise au fil du temps, c’est-à-dire « mauvais » et « moins mauvais », il peut constituer un outil pour favoriser la différenciation dans le processus d’investissement. Les gestionnaires de sociétés ouvertes ont la responsabilité fiduciaire de maximiser la valeur pour les actionnaires. Comme ils remarquent que certains investisseurs dirigent des capitaux basés en partie sur les notations et les classements au fil du temps, ils sont incités à modifier leur comportement. Certaines entités non-publiques peuvent remarquer une pression sur la réputation au fil du temps, bien que d’autres ne le remarquent pas.

Non. L’industrie du tabac a créé une crise sanitaire mondiale, puis a essayé de la dissimuler pendant des dizaines d’années. Sa mauvaise réputation est bien méritée et les parties prenantes ont tout à fait le droit d’être méfiantes. Mais ces faits à eux seuls ne mèneront pas à la fin de l’épidémie de tabagisme. En effet, dans la mesure où nous permettons aux compagnies de tabac d’être responsables de leur propre changement sans influence extérieure, nous devenons responsables du maintien du statu quo.

Premièrement, l’Indice de transformation du tabac (l’« Indice ») permettra d’accroître les connaissances sur ce que font les compagnies de tabac, où elles le font et sur la façon dont elles se comportent au fil du temps. Une meilleure connaissance aide toutes les parties prenantes à conduire le changement vers l’arrêt des politiques et pratiques meurtrières des compagnies de tabac. Deuxièmement, du point de vue de la gestion, l’adage est « ce qui est mesurable est réalisable ». L’Indice fournit une feuille de route pour le suivi et la production de rapports sur le changement au fil du temps, entreprise par entreprise. Les mauvais acteurs sont identifiés ; les acteurs moins mauvais ne sont pas félicités, mais peuvent devenir l’exemple des pires interprètes. Troisièmement, bien que l’industrie du tabac soit considérée comme l’ennemi de la santé publique, si nous voulons progresser vers un monde sans cigarettes combustibles et autres produits du tabac à haut risque, nous devons en apprendre davantage sur ses acteurs. L’Indice est un moyen structuré d’en savoir plus sur l’industrie du tabac et chacune de ses entreprises.

L’objectif de l’Indice est de compléter les efforts réglementaires, la pression publique et les autres efforts déployés pour encourager les compagnies de tabac à mettre fin à la production et à la vente de cigarettes combustibles, qui sont responsables de la grande majorité des méfaits liés à la consommation de tabac. L’Indice fera état de manière juste, vérifiable et systématique, de tous ceux qui soutiennent ou entravent les progrès.

Oui. L’Indice de transformation du tabac (l’« Indice ») s’appuiera autant que possible sur des informations publiques et indépendantes. Mais certaines des données nécessaires seront non publiques, accessibles par accord de non-divulgation et protégées en conséquence. Les entreprises seront incitées à rendre toutes ces données publiques, et la transparence sera d’une manière ou d’une autre englobée par la méthodologie de notation de l’Indice. Par conséquent, la collecte et la vérification des données, ainsi que l’accès à des renseignements non publics supplémentaires, nécessiteront une interaction directe avec les entreprises évaluées, tout comme ce serait le cas pour toute autre initiative d’indexation.

L’article 5.3 de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac stipule : « En établissant et en mettant en œuvre leurs politiques de santé publique en matière de lutte antitabac, les Parties doivent agir pour protéger ces politiques contre les intérêts commerciaux et autres de l’industrie du tabac conformément au droit national. » Il s’agit également d’une bonne pratique pour tout effort d’indexation ou de référencement. En conséquence, Euromonitor International et SustainAbility, les partenaires tiers indépendants chargés de l’élaboration de l’Indice, documenteront et déclareront la nature de ses interactions avec les compagnies de tabac et les groupes industriels au cours du processus d’élaboration et de collecte de données de l’Indice. De plus, toutes les informations fournies par les sociétés feront l’objet d’un examen indépendant avant d’être intégrées à l’Indice.

Au départ, cet engagement impliquera l’introduction officielle et une sensibilisation des entreprises cibles afin de les informer de l’initiative de l’Indice de transformation du tabac (l’« Indice ») et d’obtenir leurs retours sur les procédures efficaces de collecte et de gestion des données demandées. Une fois que les procédures seront validées par le Comité consultatif indépendant, l’équipe de l’Indice fera des demandes formelles aux entreprises pour obtenir des données, ainsi que pour vérifier les données recueillies auprès d’autres sources. Le Comité consultatif indépendant fournira des conseils stratégiques sur la gouvernance, la conception, le développement et la surveillance indépendante du processus d’indexation. L’équipe de l’Indice documentera et rendra compte de la nature de ses interactions avec les compagnies de tabac et les groupes industriels au cours du processus de développement et de collecte de données.

Il n’y a aucune influence de l’industrie du tabac sur les travaux de la Fondation, y compris l’Indice de transformation du tabac. L’accord d’engagement de la Fondation avec Philip Morris International garantit le financement tout en assurant l’indépendance et l’autonomie totales de la Fondation pour poursuivre sa mission de mettre fin au tabagisme en l’espace d’une génération, y compris la réalisation d’activités critiques à l’égard de l’industrie du tabac. Cette indépendance est également explicitement codifiée dans les statuts de la Fondation.

En ce qui concerne l’Indice de transformation du tabac (l’« Indice »), l’industrie du tabac n’a eu aucune influence sur le lancement du programme, n’a dirigé aucune action ou prise de décision et ne sera pas autorisée à faire pencher la balance d’une manière ou d’une autre. En plus de l’indépendance légalement établie de la Fondation qui protège son travail de l’influence de l’industrie du tabac, elle travaille également avec des tiers et entreprend de vastes consultations avec des experts et d’autres parties prenantes pour définir l’orientation et la méthodologie de l’Indice. Le personnel de la Fondation ne sera pas impliqué ou ne dirigera d’aucune manière le processus d’indexation. Le Comité consultatif indépendant (le « Comité ») veillera à l’absence d’influence de l’industrie et de la Fondation tout au long du processus. Le Comité publiera son rapport sur le processus et l’exécution de l’Indice, ainsi que des recommandations pour l’avenir, à l’issue de la première édition de l’Indice. Par conséquent, le Comité fournira une autre couche d’examen et d’orientation pour garantir davantage la transparence, la rigueur intellectuelle et l’indépendance de l’Indice.

À l’heure actuelle, la mise en œuvre par le gouvernement des lignes directrices de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) est la principale méthode pour faire face à la crise de santé publique liée au tabagisme. L’Indice de transformation du tabac (l’« Indice ») vise à compléter ces efforts en examinant davantage la transformation future et nécessaire de l’industrie du tabac et de l’écosystème de la nicotine.

La Foundation for a Smoke-Free World (la « Fondation ») a lancé un processus consultatif mondial pour élaborer l’Indice. Au fil du temps, l’Indice évaluera rigoureusement les performances des compagnies de tabac envers un monde sans cigarettes combustibles et autres produits du tabac à haut risque. L’équipe de l’Indice a mené des discussions franches avec les partisans et les critiques afin de garantir la transparence. Le premier Indice sera rendu public en septembre 2020, avec plusieurs itérations à suivre.

La Foundation for a Smoke-Free World a lancé une demande de propositions en 2018 afin de trouver des organismes de recherche qualifiés pour élaborer et mettre en œuvre le premier Indice de transformation du tabac, connu sous le nom de « Smoke-Free Index » (Indice sans fumée). Les candidats ont été évalués selon un certain nombre de critères comme l’expérience antérieure, les capacités de recherche sur le plan international, l’existence de processus éprouvés d’assurance et de contrôle qualité, les coûts et les délais. Une exigence importante était également d’être indépendant des compagnies de tabac et de cigarettes électroniques.

  • En tant que société d’études de marché mondiale et indépendante, ayant plus de 40 ans d’expérience, Euromonitor International a été sélectionnée pour exécuter cette recherche sur la base de ces critères.
  • En tant que groupe de réflexion et cabinet de conseil indépendant ayant plus de 30 ans d’expérience, SustainAbility a été sélectionnée pour concevoir et faciliter un programme mondial d’engagement des parties prenantes et superviser l’élaboration des mécanismes de gouvernance de l’Indice.

Euromonitor International et SustainAbility ont été nommés pour travailler en collaboration afin de soutenir le développement de l’Indice de transformation du tabac (l’« Indice »), en agissant en tant que conseillers tiers indépendants de la Foundation for a Smoke-Free World (la « Fondation »).

Euromonitor International produira l’Indice pour la Fondation, en agissant en tant que fournisseur de données tiers de confiance pour remplir l’Indice de manière précise et objective avec des informations conformes aux objectifs de la Fondation et au vaste processus d’engagement des parties prenantes. En tant qu’entreprise indépendante, Euromonitor International mènera ses recherches sans parti pris ni préjugés. Dans plus de 8 000 projets de conseil, les consultants d’Euromonitor International ont démontré leur indépendance, en produisant des recherches impartiales dans de multiples industries.

SustainAbility rassemble et recueille les commentaires critiques des parties prenantes du monde entier et soutient le développement de structures et de comités de gouvernance pour superviser la création de l’Indice. Le rôle de SustainAbility est de soutenir le développement d’un processus robuste, crédible et transparent.

L’initiative de l’Indice de transformation du tabac (l’« Indice ») est organisée, financée et initialement supervisée par la Foundation for a Smoke-Free World (la « Fondation »). La Fondation est donc responsable de la gouvernance globale conformément à ses statuts et à son plan stratégique. La Fondation est également responsable de l’examen et de l’approbation des principales décisions d’investissement liées à l’Indice.

Euromonitor et SustainAbility (l’« équipe de l’Indice ») sont des conseillers tiers indépendants responsables de la gestion et de la prestation de tous les volets de travail du projet, y compris la consultation des parties prenantes, la recherche, la notation, les rapports et l’évaluation de l’Indice.

De plus, l’équipe de l’Indice sera guidée par un Comité consultatif indépendant (le « Comité ») composé d’experts ayant une connaissance des affaires et des investissements, du comportement des entreprises et de la santé publique. Le Comité fournira des conseils stratégiques sur la gouvernance, la conception, le développement et la promulgation de l’Indice. En outre, le Comité fournira une expertise et des conseils pertinents sur l’élaboration de la méthodologie de l’Indice et les procédures de collecte et de vérification des données.

Le Comité fonctionne indépendamment de la Fondation et sans aucune implication de l’industrie. SustainAbility fournira des ressources et des services de secrétariat au Comité. Euromonitor et SustainAbility réaliseront leur travail indépendamment de la Fondation, avec des étapes claires et des livrables convenus à l’avance avec la Fondation. Pour des raisons pratiques, la Fondation prévoit que la structure initiale de gestion et de gouvernance illustrée dans le graphique 1 demeurera intacte jusqu’à la première publication de l’Indice. L’Indice est un programme à long terme visant de multiples itérations périodiques à la suite du rapport initial en septembre 2020. Dans le cadre de sa mission de gouvernance, le Comité peut formuler des recommandations concernant d’autres structures de gouvernance, y compris des mécanismes de financement, à l’avenir.

Le Comité exercera une fonction consultative et, à ce titre, il n’aura pas d’autre pouvoir que d’adopter des positions et de formuler des recommandations. L’autorité sur les questions de mise en œuvre des programmes traitées par le Comité appartient à l’équipe de l’Indice. La Fondation apporte le financement du projes et un arbitrage sur demande et n’a aucune autorité directe sur le Comité. Le Comité publiera son rapport indépendant sur le processus et l’exécution de l’Indice, ainsi que des recommandations pour l’avenir à l’issue de la première édition de l’Indice.

Euromonitor International est le premier fournisseur mondial d’intelligence commerciale et d’analyse stratégique des marchés au niveau international. Avec plus de 40 ans d’expérience dans les études de marché, Euromonitor International fournit des renseignements stratégiques sur les industries, les entreprises, les économies et les consommateurs du monde entier. La vision indépendante d’Euromonitor sur l’environnement des affaires, le paysage concurrentiel et les moteurs de croissance de l’industrie permettent de valider les priorités stratégiques, de réorienter les hypothèses et de découvrir de nouvelles opportunités. Les analystes de recherche sur le terrain du monde entier tirent parti de leurs connaissances du marché local, de leur maîtrise de la langue locale et de l’accès aux meilleures sources de recherche. Au-delà de la recherche stratégique, Euromonitor International s’engage à soutenir des causes caritatives dans le cadre de son programme de responsabilité sociale des entreprises. Euromonitor International est signataire du Pacte mondial de l’Organisation des Nations Unies.

Euromonitor International utilise une méthodologie multi-source pour s’assurer que tous les meilleurs outils et approches qualitatifs et quantitatifs sont utilisés pour permettre à ses clients d’atteindre leurs objectifs de recherche. La méthodologie multi-source de l’entreprise permet à Euromonitor de recueillir plus de données et d’informations, tout en lui permettant de recouper les informations avec des entrées provenant de plusieurs sources afin d’améliorer la qualité des données.

Par exemple, Euromonitor utilise largement des entretiens commerciaux avec des sources bien informées de l’industrie, en tirant parti de ces discussions ouvertes pour avoir des échanges « complets et francs » entre concurrents, fournisseurs, distributeurs et clients. Ces discussions fournissent à la fois des données critiques et des informations qualitatives plus approfondies, qui ont contribué à établir la réputation d’Euromonitor en tant que ressource de confiance dans toutes les industries et zones géographiques.

Le réseau de recherche sur le terrain de l’entreprise, qui compte plus de 1 000 analystes sur le terrain, observe les marchés de première main, en utilisant leur aisance culturelle et linguistique et les réseaux locaux de contacts établis pour améliorer la couverture mondiale d’Euromonitor. À côté des experts sectoriels, Euromonitor International dispose également d’une équipe dédiée à la modélisation et à l’analyse détenant un certain nombre de doctorats et de maîtrises en techniques de modélisation avancées.

En outre, Euromonitor International utilise une approche normalisée pour la collecte de données et les définitions de catégories, qui garantit que les résultats sont comparables à l’échelle internationale, entre plusieurs pays et continents.

Fondée en 1987, la mission de SustainAbility est d’inspirer les entreprises et de leur permettre d’ouvrir la voie vers une économie plus durable. Grâce à son groupe de réflexion hybride et à son modèle de conseil en stratégie, l’entreprise soutient le leadership transformationnel des entreprises nécessaire pour passer à un mode de vie plus durable. Depuis plus de 30 ans, l’équipe mondiale diversifiée de SustainAbility travaille avec bon nombre des plus grandes entreprises du monde, combinant un sens aigu des affaires, des compétences en facilitation d’experts et une connaissance approfondie des questions et tendances en matière de développement durable dans un large éventail de secteurs. Les bureaux de SustainAbility sont situés à Londres, New York et San Francisco.

En tant que groupe de réflexion, SustainAbility joue un rôle de premier plan dans l’élaboration et l’interprétation du paysage en constante évolution du développement durable des entreprises. Ses recherches influentes couvrent des sujets aussi divers que le changement climatique, l’avenir de la mondialisation, l’accès à l’alimentation et aux soins de santé, la sécurité énergétique, le lobbying, la gouvernance, les chaînes d’approvisionnement et la responsabilisation des entreprises.

Outil WordPress - Générée par TurnKey Linux

Powered by